Note sur les modèles embryonnaires à usage scientifique

Un des aspects considéré lors de la révision de la Loi de bioéthique est la recherche sur l’embryon humain. Une approche complémentaire pour comprendre le développement préimplantatoire est d’utiliser des modèles cellulaires représentant partiellement les évènements moléculaires et cellulaires en jeu lors de cette période du développement. Une excellente note sur ces modèles vient d’être publiée par le Comité d’Ethique de l’INSERM. Un point de vue vient également d’être publié dans Nature par N. Rivron et al, mettant en avant la nécessité de considérer ces modèles et de les inclure dans les réflexions éthiques et règlementaires afin qu’ils puissent être utilisés convenablement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.